La corvette à vapeur l’Archimède au bout du monde, allegro ma non troppo

Résumé : Au début des années 1840, les puissances occidentales en quête de nouveaux marchés et rivales sur le terrain commercial ont le regard tourné vers le Céleste Empire. Une partie de la délégation commerciale attachée à la mission Lagrené est transporté en Chine sur la corvette à roues l'Archimède. Le navire à vapeur est un facteur de mobilité autant qu'un symbole de puissance et de modernité, mais le choix du navire, les difficultés d'approvisionnement en combustible et la relative fragilité de l'appareil moteur illustrent la difficile conciliation entre enjeux politiques, militaires et techniques dans la marine militaire dans une période de transition technique.
Type de document :
Article dans une revue
Chronique d'histoire maritime, 2016, pp.67-83
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01555404
Contributeur : Géraldine Barron <>
Soumis le : dimanche 11 mars 2018 - 17:39:16
Dernière modification le : lundi 12 mars 2018 - 16:06:17
Document(s) archivé(s) le : mardi 12 juin 2018 - 12:25:51

Fichier

GBarron_Archimede_en_Chine.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01555404, version 1

Collections

Citation

Géraldine Barron. La corvette à vapeur l’Archimède au bout du monde, allegro ma non troppo. Chronique d'histoire maritime, 2016, pp.67-83. 〈hal-01555404〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

83

Téléchargements de fichiers

38