Emerson et William James, ou les vertus de la croyance

Résumé : Chez Emerson, la crise de la croyance croit pouvoir se résoudre dans la foi en un sujet tout-puissant, tandis que chez William James, la crise du sujet trouve son issue dans l’affirmation renouvelée de la volonté de croire. Mais chez l’un comme chez l’autre, le sujet se révèle instable et divisé, incapable de se fier à lui-même. D’une philosophie à l’autre, c’est cette relation en miroir autour de la constitution/destitution du sujet et de ses croyances – du sujet par ses croyances – qu’il s’agit de suivre ici.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Française d'Etudes Américaines, Paris : Association Française d'études américaines, 2014, Transferts du religieux, 141, pp.56-68. 〈10.3917/rfea.141.0056〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01378890
Contributeur : Thomas Constantinesco <>
Soumis le : mercredi 24 janvier 2018 - 10:24:15
Dernière modification le : lundi 25 juin 2018 - 16:10:16
Document(s) archivé(s) le : jeudi 24 mai 2018 - 14:11:40

Fichier

Constantinesco_Emerson_William...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Thomas Constantinesco. Emerson et William James, ou les vertus de la croyance . Revue Française d'Etudes Américaines, Paris : Association Française d'études américaines, 2014, Transferts du religieux, 141, pp.56-68. 〈10.3917/rfea.141.0056〉. 〈hal-01378890〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

119

Téléchargements de fichiers

27