L’effet d’aimant perceptif : réponses préliminaires au débat entre hypothèses acoustique et cognitive

Résumé : Étant données les conséquences de l’effet d’aimant perceptif sur la théorie phonologique et l’absence de consensus pour déterminer s’il relève de processus de bas niveau liés aux aspects acoustiques de certaines voyelles ou de processus de haut niveaux associés à l’acquisition du langage, nous avons mené deux expériences pilotes tentant de répliquer l’effet d’aimant perceptif avec des voyelles du français, quantiques (/a/ et /i/) et non quantiques (/ɛ/ et /e/). Les premiers résultats d’une tâche de discrimination témoignent d’une sensibilité plus faible autour des prototypes quantiques qu’autour des prototypes non quantiques, ce qui est en faveur de l’interprétation quantique (acoustique) de l’effet d’aimant perceptif.
Type de document :
Poster
Journées d'Etude sur la Parole, Jun 2012, Grenoble, France. Actes des Journées d'Etude sur la Parole, 2012, 〈http://www.aclweb.org/anthology/F12-1099〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01240246
Contributeur : Emmanuel Ferragne <>
Soumis le : mardi 8 décembre 2015 - 20:52:01
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 12:24:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-01240246, version 1

Collections

Citation

Jennifer Krzonowski, Emmanuel Ferragne, Véronique Boulenger. L’effet d’aimant perceptif : réponses préliminaires au débat entre hypothèses acoustique et cognitive. Journées d'Etude sur la Parole, Jun 2012, Grenoble, France. Actes des Journées d'Etude sur la Parole, 2012, 〈http://www.aclweb.org/anthology/F12-1099〉. 〈hal-01240246〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

143