Constructions résultatives et identification du résultat

Résumé : Les structures résultatives de l’anglais associent deux lexis, la seconde lexis étant susceptible de construire le terme du procès de la première lexis. Dans ce cas, la traduction française met l’accent sur le changement d’état. Toutefois, le terme n’est pas forcément atteint. Soit on s’intéresse au seuil qui est franchi à un certain point, ce qui peut donner libre cours à l’appréciation de l’énonciateur. La qualification est alors privilégiée dans la traduction, ou bien une relation de concomitance est explicitée si la perception de l’énonciateur est en jeu. Soit l’altération qualitative est constante sans qu’un changement d’état soit envisagé. On introduit alors un verbe de causation dans la traduction française..
Type de document :
Communication dans un congrès
J.-C. Souesme. Troisième Colloque national de linguistique anglaise, Sep 2003, Nice, France. Cycnos vol. 21, n°1, L’identification, pp.195-212, 2004, 〈http://revel.unice.fr/cycnos/document.html?id=12〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01227294
Contributeur : Agnès Celle <>
Soumis le : mardi 10 novembre 2015 - 16:08:20
Dernière modification le : mercredi 18 avril 2018 - 01:26:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-01227294, version 1

Collections

Citation

Agnès Celle. Constructions résultatives et identification du résultat. J.-C. Souesme. Troisième Colloque national de linguistique anglaise, Sep 2003, Nice, France. Cycnos vol. 21, n°1, L’identification, pp.195-212, 2004, 〈http://revel.unice.fr/cycnos/document.html?id=12〉. 〈hal-01227294〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

86