Recension, pour la revue Cercles, du n° 27 de la revue Palimpsestes, “Traduire le rythme”, sous la direction de Marie Nadia Karsky

Résumé : « Cerner de façon objective » : c'est peut-être Agnès Whitfield (p. 105) qui dit le mieux la grande et paradoxale ambition de ce numéro 27 de la revue Palimpsestes, fondée en son temps par l'impeccable Paul Bensimon. Sans omettre de préciser dans la même phrase la difficulté de l'exercice. Chacun des dix auteurs de ce recueil important établi par Marie Nadia Karsky y reviendra à sa manière : traduire le rythme est une affaire complexe non seulement pour des raisons somme toute banales liées à la superposition des codes, mais aussi et tout simplement parce que le concept de rythme ne se laisse pas facilement appréhender. Il était donc judicieux de s'y risquer, dans un volume dont l'organisation adhère d'ailleurs d'assez près aux canons du classicisme que beaucoup de ses articles s'attachent à battre en brèche : présentation générale, par Marie Nadia Karsky, puis deux parties principales, consacrées respectivement à la poésie et à la prose, et subdivisée chacune en deux sous-parties (Réflexions théoriques et pratiques traduisantes, Du mètre et du rythme en traduction, puis Mécanismes du rythme dans la prose littéraire et La participation du lecteur : récepteur et/ou traducteur du rythme), la première contribution (David Nowell Smith) étant par ailleurs dédiée à l'auteur de la dernière (Clive Scott). Précisons également que ce numéro a pour pendant québécois un volume intitulé Tension rythmique et traduction, sous la direction de Christine Raguet et Marie Nadia Karsky, aux Éditions de l'oeuvre, collection "Vita traductiva", à Montréal (2014 dans les deux cas). C'est d'abord Marie Nadia Karsky qui, dans son introduction, pose la problématique : « Le rythme représente-t-il une composante stylistique qui trouve sa place – certes éminente – parmi d'autres éléments du texte, ou forme-t-il la donnée essentielle, sans laquelle on n'a pas affaire à une oeuvre, et qu'il convient de rendre en traduction, au risque, sinon, de ne rien traduire de ce qui importe ? » On ne s'étonnera guère que les différentes contributions à ce volume optent pour le second terme de cette alternative. La question clé devient alors comment faire ?, le tout se situant globalement dans la lignée du modèle transformatif de la traduction hérité de Benjamin, avec quelques exceptions contrastives. Il faut néanmoins au préalable définir un peu plus précisément cette labile notion de rythme, ce que la présentation, rejointe avec des nuances par la plupart des contributeurs, s'emploie à faire dans une perspective historique. On retiendra que le rythme, après s'être confondu avec le mètre, est aujourd'hui compris comme ce qui vient perturber ce dernier, comme « organisation de ce qui est en mouvement » (p. 20), sous le (haut) patronage d'Henri Meschonnic, cité par la majorité des auteurs, et de sa conception toute en tension de la traduction. La question de l'oralité selon Meschonnic fera au demeurant l'objet d'une contribution entière, par Anthony Cordingley (pp. 47-60). Il n'en fallait pas moins pour rappeler tout ce que l'étude du sujet doit à cette grande figure, fervent adversaire du cloisonnement entre signifiant et signifié et partisan du « rythme comme organisation du discours, donc du sens » faisant ressortir le sujet, mais qui peut aussi prêter à la critique par le caractère puissamment subjectif de sa pensée puissante et par sa propension, précise l'auteur, à traiter de la traduction de manière unifiante en se référant exclusivement à des textes littéraires, poétiques et/ou religieux. (On notera incidemment que la critique,
Type de document :
Autre publication
Recension, pour la revue Cercles, du n° 27 de la revue Palimpsestes, “Traduire le rythme”, sous l.. 2015, http://www.cercles.com/review/r73/Karsky.html
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01132617
Contributeur : Nicolas Froeliger <>
Soumis le : mardi 17 mars 2015 - 15:54:29
Dernière modification le : vendredi 31 août 2018 - 10:41:00
Document(s) archivé(s) le : jeudi 18 juin 2015 - 13:21:02

Fichier

Recension Palimpsestes 27-Froe...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01132617, version 1

Collections

Citation

Nicolas Froeliger. Recension, pour la revue Cercles, du n° 27 de la revue Palimpsestes, “Traduire le rythme”, sous la direction de Marie Nadia Karsky. Recension, pour la revue Cercles, du n° 27 de la revue Palimpsestes, “Traduire le rythme”, sous l.. 2015, http://www.cercles.com/review/r73/Karsky.html. 〈hal-01132617〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

370

Téléchargements de fichiers

93