La place du récit dans la définition de l'ostéopathie

Résumé : Pour définir leur identité, les ostéopathes mettent fortement en valeur le récit des origines et la mémoire de leur fondateur, A.T. Still. Cette narration donne parfois lieu à des formes de ritualisation qui ne sont pas sans rapport avec des rites d'ordre religieux. A partir de l'observation de plusieurs situations dans des stages de formation organisés par des ostéopathes européens, les paradoxes d'une mémoire très investie affectivement sont explorés. Par le récit, c'est la figure du fondateur et la lignée qui l'unit aux ostéopathes contemporains qui sont mises en valeur tandis que le contenu de croyance fait l'objet d'une transmission beaucoup plus incertaine. Cette mémoire réussit le tour de force de faire de la référence à un auteur le gage d'une authenticité tout en récusant le contenu de son enseignement.
Type de document :
Communication dans un congrès
Sylvie Patron, Brian Schiff. Narrative Matters 2014 : Narrative Knowing/ Récit et Savoir, Jun 2014, Paris, France
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-01069884
Contributeur : Jean-Marie Gueullette <>
Soumis le : mardi 30 septembre 2014 - 10:14:06
Dernière modification le : jeudi 12 juillet 2018 - 01:12:18
Document(s) archivé(s) le : mercredi 31 décembre 2014 - 10:30:51

Fichier

JM._Gueullette.fv.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01069884, version 1

Citation

Jean-Marie Gueullette. La place du récit dans la définition de l'ostéopathie. Sylvie Patron, Brian Schiff. Narrative Matters 2014 : Narrative Knowing/ Récit et Savoir, Jun 2014, Paris, France. 〈hal-01069884〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

477

Téléchargements de fichiers

513