Nominalisations statives et transfert aspectuel: quel héritage sémantique?

Résumé : Parmi les noms dérivés statifs, certains ont des correspondants morphologiques dans le domaine verbal (e.g. possession-posséder, admiration-admirer, énervement-énerver, amusement-amuser). Les verbes qui leur sont apparentés ne sont pas systématiquement statifs : si un ensemble restreint de noms dérivés peuvent être associés à des verbes statifs, la plupart des nominalisations ont pour corrélats des verbes dynamiques (verbes d'activité ou d'accomplissement). L'étude des noms dérivés statifs doit alors déterminer si les nominalisations en question sont déadjectivales, leurs propriétés aspectuelles étant directement héritées d'un participe passé adjectival, ou s'il est possible de postuler une dérivation déverbale, hypothèse qui implique un changement de catégorie aspectuelle. Des considérations morphologiques (productivité du schéma dérivationnel, restrictions de sélection imposées par les suffixes) mènent à postuler qu'un ensemble de noms statifs, en particulier les noms suffixés par -ment et -(t)ion, sont dérivés de verbes dynamiques, et non d'adjectifs. L'hypothèse d'une dérivation déverbale remet en question l'idée que les propriétés aspectuelles sont préservées, lors du passage du verbe au nom. S'il existe un décalage aspectuel, comment l'expliquer, et comment peut-on rendre compte du fait que tout verbe dynamique ne peut être associé à une nominalisation stative ? L'hypothèse avancée est qu'un nom statif peut être dérivé d'un verbe dynamique dès lors qu'un trait statif est présent, et saillant, dans l'entrée lexicale du verbe initial -- un argument du prédicat pouvant aisément être conçu comme un expérienceur. Ainsi l'examen des différents noms statifs dérivés de verbes dynamiques nous conduit à penser que les variations d'aspect induites par le processus de nominalisation ne sont pas arbitraires, mais motivées par certaines spécificités des unités de base.
Type de document :
Communication dans un congrès
Congrès Mondial de Linguistique Française 2010, 2010, États-Unis. pp.1713-1726, 2010
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [28 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-00975635
Contributeur : Richard Huyghe <>
Soumis le : mardi 8 avril 2014 - 22:36:58
Dernière modification le : mardi 11 octobre 2016 - 13:49:50
Document(s) archivé(s) le : mardi 8 juillet 2014 - 12:36:30

Fichier

huyghe_jugnet_cmlf10.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00975635, version 1

Collections

Citation

Richard Huyghe, Anne Jugnet. Nominalisations statives et transfert aspectuel: quel héritage sémantique?. Congrès Mondial de Linguistique Française 2010, 2010, États-Unis. pp.1713-1726, 2010. 〈hal-00975635〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

151

Téléchargements de fichiers

409