LA SITUATION DU LARYNX DU GENRE HOMO. DONNEES ANATOMIQUES, EMBRYOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES

Résumé : L'os hyoïde est souvent méconnu en paléoanthropologie car il n'en a été retrouvé qu'un seul dans la grotte de Kebara (Israël). Cet os est la pièce maîtresse de tout l'édifice bucco-laryngo-pharyngé. Il n'est fixé, ni articulé à aucun autre os, ce qui fait que chez l'Homme actuel il ne peut être étudié en place que par radiographies ou dissections. Pour les fossiles, sa place n'a été, jusqu'alors, qu'estimée subjectivement ou à partir de méthodes mathématiques. Au cours de l'évolution du genre Homo, l'os hyoïde a évolué comme tout le système manducateur et le larynx. Sa position est, le plus souvent, définie par rapport aux vertèbres cervicales. L'os hyoïde a été beaucoup étudié, non pas pour sa principale fonction de servir de lieu d'insertion à des muscles de la mastication, de la déglutition, de la respiration et de la langue, mais parce que le larynx, considéré comme l'organe du langage articulé y est suspendu. Le langage articulé est considéré comme le propre de l'Homme. De nombreux chercheurs avec Laitman, Liberman et Crelin considèrent que l'Homme actuel parle parce que son os hyoïde et son larynx sont en position "basse" à la suite d'une descente depuis une position " haute ", commune à tous les Mammifères dont les Primates anthropoïdes non humains, toujours estimés, par certains, comme ancêtres de l'Homme, aux Hommes fossiles et à l'enfant actuel. Aujourd'hui, cette opinion est de plus en plus contestée. Notre recherche sur les avantages adaptatifs de la morphologie cranio-laryngo-faciale a montré que tout rapport aux vertèbres cervicales pour déterminer la position de l'os hyoïde devait être abandonné au profit d'un système de référence anatomo-fonctionnel comme le plan de base de la mandibule. La position du larynx chez l'Homme actuel est, en fait, la conséquence de toute l'évolution et non pas, uniquement, celle de l'acquisition du langage. Il n'y a aucune descente du larynx mais une position dans le cou définie par l'embryologie, l'anatomie, la physiologie et l'ontogenèse. Il en va de même pour les Mammifères quadrupèdes, les grands singes semi - redressés et les Hommes fossiles. L'os hyoïde, chez les uns et les autres est toujours à la même place, sous le plan de base de la mandibule, donc des gonions. Cet emplacement est totalement indépendant des vertèbres cervicales. Même en l'absence d'os hyoïde et de larynx (jamais fossilisé, car entièrement cartilagineux), il nous a été possible de reconstruire leurs situations chez les Hommes fossiles. Notre recherche a montré que, comme pour chaque Mammifère, les représentants du genre Homo, avaient un os hyoïde et un larynx, qui par leurs places et leurs dimensions, sont proches de ceux des Hommes actuels. Leur conduit vocal leur donnait potentiellement la possibilité de parler. Quant à savoir s'ils communiquaient par un langage articulé, cette étude ne s'intéressant pas au développement du cerveau, organe principal du langage, ne permet pas de le dire
Type de document :
Article dans une revue
Biom. Hum. et Anthropol, 2004, 22 (3-4), pp.139-161. Granat J., La situation du larynx du genre Homo
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [22 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-diderot.archives-ouvertes.fr/hal-00731806
Contributeur : Jean Granat <>
Soumis le : jeudi 13 septembre 2012 - 14:38:23
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:16
Document(s) archivé(s) le : vendredi 14 décembre 2012 - 03:57:36

Fichier

3_2004_Tome_22_nA_3-4_Granat.p...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00731806, version 1

Collections

Citation

Jean Granat, Evelyne Peyre. LA SITUATION DU LARYNX DU GENRE HOMO. DONNEES ANATOMIQUES, EMBRYOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES. Biom. Hum. et Anthropol, 2004, 22 (3-4), pp.139-161. Granat J., La situation du larynx du genre Homo. 〈hal-00731806〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

942

Téléchargements de fichiers

1223